DJI Mavic Air 2

Si vous recherchez un drone avec caméra intermédiaire facile à piloter mais capable de capturer des photos et des vidéos d’une bonne qualité, le Mavic Air de DJI est depuis longtemps le modèle à suivre.

Le nouveau Mavic Air 2 est encore plus performant et coûte toujours moins de mille euros, même si vous ajoutez les accessoires nécessaires comme plusieurs batteries. L’Air 2 est une amélioration par rapport au modèle précédent sur presque tous les plans : il est plus intelligent, reste plus longtemps en l’air et peut capturer des images qui rivalisent avec les modèles Mavic Pro plus chers de DJI.

Vue d’ensemble du DJI Mavic Air 2

Le Mavic Air 2 ressemble à un Mavic 2 Pro plus petit et un Mavic Mini plus grand. Il est également légèrement plus grand que le premier Mavic Air, mais il reste portable et facile à ranger dans votre sac à dos ou dans un sac d’appareil photo.

Lorsqu’il est replié, le Mavic Air 2 mesure 180x97x84 mm et tient dans la paume de la main. Il est légèrement plus grand que le Mavic Air original, mais il est tout de même un peu plus petit que les modèles Mavic 2 Pro et Mavic 2 Zoom.

Le Mavic Air 2 est équipé de capteurs avant, arrière et de fond pour la détection des obstacles, d’un système d’assistance au pilotage avancé (APAS) amélioré pour éviter les obstacles, d’une autonomie de 34 minutes et du système DJI OccuSync 2.0 au lieu du Wi-Fi pour contrôler le drone sans fil. Ce dernier point est peut-être la meilleure raison de passer à l’Air 2 si vous avez la version précédente, car OccuSync est bien meilleur que le système Wi-Fi précédent.

Durant nos tests effectués en utilisant les modes Follow Me mis à jour, nous comprenons mieux l’affirmation de DJI selon laquelle il s’agit de son drone le plus intelligent. Dans l’ensemble, il semble moins nerveux que les modèles précédents, y compris le Mavic 2 Pro. On peut dire la même chose de l’APAS amélioré.

Une fente pour carte microSD, qui peut supporter jusqu’à 256 Go, est située sous la batterie. Un espace de stockage interne de 8 Go est prévu en guise de sauvegarde au cas où la carte mémoire serait pleine (ou si vous oubliez d’apporter une carte). Les photos ou les vidéos capturées en interne sont accessibles par le port micro USB situé de l’autre côté de la fente pour carte. Deux câbles qui se connectent à un ordinateur portable sont fournis avec le Mavic Air 2.

Ce modèle est également équipé du système Geo de DJI, qui empêche les drones de pénétrer dans les zones interdites, y compris les aéroports. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec les lois sur les drones, cette fonction sera très utile. Les zones Geo, ainsi que l’ADS-B, peuvent être désactivées dans l’application Fly.

 

La télécommande

Un changement plus radical se trouve dans la conception du contrôleur. Il est plus grand et plus carré que les autres télécommandes de la série Mavic, et est conçu pour monter un smartphone sur le dessus plutôt que sur le dessous, comme les modèles Mavic précédents. Le téléphone est fixé par une pince similaire à celle des télécommandes de la série DJI Phantom, bien qu’elle ne s’étende pas assez loin pour tenir une tablette. La pince du contrôleur est assez difficile à ajuster et la fixation du smartphone est parfois difficile.

Il est facile de basculer entre les modes de vol Tripod, Normal et Sport, car le commutateur de mode est situé à l’avant et au centre du contrôleur. Comme sur les autres télécommandes Mavic, les boutons Retour à la maison et Alimentation sont situés à l’avant. Le bouton en haut à droite vous permet d’alterner entre les photos et les vidéos.

Le bouton en haut à gauche comporte un bouton “Fn” qui active la lumière auxiliaire et des capteurs supplémentaires qui aident à plusieurs fonctions, y compris un atterrissage en douceur dans des conditions de faible luminosité. En haut à gauche se trouve également une roue de contrôle qui permet d’incliner la caméra de haut en bas. Deux manettes sont rangées en bas et peuvent être vissées pour le vol ou retirées pour le rangement.

Lors du premier déballage du Mavic Air 2, vous remarquerez les autocollants “A” et “B” sur les bras supérieur et inférieur du drone pliable. Les jambes se déplient de la même manière que pour le Mavic 2 et le Mini, et les étiquettes sont apposées en pensant à un pilote débutant. Deux sacs étiquetés “A” et “B” contiennent 3 hélices, 1 de plus pour chaque type si un remplacement est nécessaire.

Le contrôleur du Mavic Air 2 est conçu pour monter un smartphone sur le dessus plutôt que sur le dessous.
Les points d’attache des hélices sont codés par couleur, avec un anneau argenté pour les hélices A et noir pour les hélices B. C’est une touche subtile qui permet de s’assurer que tous les composants sont correctement fixés et si une hélice est mal placée, le drone ne décollera pas. Cela pourrait dérouter les consommateurs qui ne connaissent pas encore le vol d’un drone, mais c’est un bon dispositif de sécurité. Les hélices ont une conception aérodynamique qui permet un vol plus silencieux, et le Mavic Air 2 est plus silencieux que le Mavic Mini – qui pèse moins de la moitié de son poids.

 

Contrôles et modes de vol

Le Mavic Air 2 fonctionne avec la nouvelle application DJI Fly. Depuis sa sortie initiale, en avance sur la Mavic Mini, DJI Fly a reçu de nombreuses mises à jour et dispose d’une interface élégante. En guise de clin d’œil aux nouveaux utilisateurs, des tutoriels vidéo et des instructions détaillées apparaissent chaque fois qu’une nouvelle fonction est sélectionnée pour la première fois.

DJI a modifié l’application pour afficher le nombre de minutes et de secondes d’autonomie restantes avant que le drone n’ait besoin d’atterrir, à la place du symbole de la batterie d’origine. Vous serez averti si vous avez laissé le couvercle du cardan en place et un message apparaîtra pour vous demander si vous avez correctement fixé les hélices.

L’application DJI Fly a reçu de nombreuses mises à jour depuis qu’elle a été introduite en même temps que le Mavic Mini. Elle est maintenant plus performante et propose des tutoriels vidéo et des instructions pour les nouveaux utilisateurs.
Les menus photo et vidéo se trouvent sur le côté droit de l’application. Le mode photo est accessible en sélectionnant l’icône du haut, au-dessus du bouton de l’obturateur numérique, et propose des options de bracketing simple, 48MP, SmartPhoto et exposition automatique (AEB) ainsi que la possibilité de sélectionner le mode automatique ou manuel.

Le menu QuickShots, situé à gauche, permet d’accéder aux tours de vol autonomes de DJI, et comprend Dronie, Circle, Helix, Rocket Asteroid et Boomerang. La plupart d’entre eux sont faciles à exécuter.

Le Mavic Air original a été conçu pour donner la possibilité de créer des effets visuels étonnants sans avoir à passer beaucoup de temps à apprendre comment manœuvrer un drone. Le Mavic Air 2 va encore plus loin en introduisant la fonction FocusTrack, que DJI qualifie de fonction de suivi la plus avancée à ce jour sur un drone. Il offre trois modes de capture :

  • Active Track 3.0 : la troisième itération de cette fonction vous permet de sélectionner un sujet à suivre automatiquement. Ses algorithmes et sa technologie de cartographie ont été améliorés. DJI affirme que cela permet aux pilotes de mieux suivre un sujet et d’éviter les obstacles, avec la possibilité de relocaliser un sujet s’il disparaît derrière un objet.
  • Point of Interest 3.0 : le mode qui vous place sur une trajectoire de vol automatisée préplanifiée autour d’un sujet désigné améliore sa reconnaissance de surface pour améliorer le suivi.
  • Spotlight 2.0 : cette fonctionnalité se retrouve généralement dans la série Inspire de DJI, de niveau professionnel. Elle vous permet de garder un sujet verrouillé au centre du cadre pendant que le drone est en mouvement.

 

Qualité d’image

La caméra, qui utilise un capteur CMOS Quad Bayer 1/2″, est montée sur une nacelle stabilisée à 3 axes. Elle peut capturer des images brutes, des images JPEG (à une résolution de 12MP ou 48MP), ainsi que des images brutes + JPEG. En plus des mouvements standard, la nacelle peut s’incliner vers le haut jusqu’à 24º.

La caméra d’Air 2 est équipée d’un objectif F2.8 de 24 mm (équivalent) à ouverture fixe avec un angle de champ de 84º. Le combo Fly More de DJI comprend 3 filtres à densité neutre qui semblent se tordre et s’enclencher et se déclencher comme ceux du Mavic 2 Pro.

DJI a également ajouté des modes SmartPhoto, similaires aux techniques de photographie numérique utilisées par de nombreux smartphones, pour améliorer la qualité des photos. Ces modes sont les suivants :

Photos HDR : l’appareil photo capture automatiquement 7 expositions différentes et les combine pour obtenir une image plus dynamique.
L’hyperluminosité : les images prises dans des conditions de faible luminosité, en particulier sur les drones de DJI, ont tendance à être granuleuses et à contenir du bruit. L’hyperlumière prend plusieurs photos et les fusionne pour obtenir une image plus claire.
Reconnaissance de scène : ce mode permet au drone de reconnaître 5 composantes majeures d’une photo – couchers de soleil, ciel bleu, herbe, neige et arbres. Il analysera ces objets et maximisera le ton, la clarté et les couleurs.

Le Mavic Air 2 dispose d’autres astuces pour optimiser ce capteur, comme la possibilité de prendre des photos de 48 mégapixels, grâce au réseau de filtres couleur Quad Bayer. C’est la même technologie que l’on trouve dans un certain nombre de smartphones Android depuis quelques années. Cela signifie que vous aurez la possibilité de prendre des photos haute résolution avec beaucoup de détails ou des images basse résolution avec une meilleure gamme dynamique.

 

Nouvelle fonction Smartphoto

Le Mavic Air 2 dispose d’une toute nouvelle fonction photo pour les DJI appelée SmartPhoto. Il s’agit essentiellement d’une reconnaissance automatique des scènes, similaire à celle que vous pourriez trouver sur un appareil photo sur un smartphone. Elle permet d’ajuster les paramètres en fonction de ce que le drone pointe, comme des arbres, de la neige, des couchers de soleil ou un ciel bleu.

Malheureusement, l’application de DJI ne vous dit pas ce que fait SmartPhoto ni quand elle le fait, alors vous devez lui faire confiance. Après de nombreux tests comparatifs, il n’y a pas grand chose qui distingue les photos avec ou sans le mode. A part une luminosité un peu plus importante dans les verts et un contraste plus important dans les ombres en bas on notre pas de grandes différences et le mode répond plutôt bien. Les couchers de soleil sont plus beaux, grâce à un certain nivellement des hautes lumières et des ombres, sans aller jusqu’à les faire paraître flous. Dans l’ensemble, l’effet SmartPhoto n’est pas trop drastique, ce qui est une bonne chose car il aurait pu donner l’impression d’un traitement excessif.

Le traitement du bruit est bon jusqu’à environ 800 ISO. Vous pourriez même le pousser jusqu’à 1600 par moment, ce qui est bien mieux que le Mavic Air original. Le mode SmartPhoto donne au drone un meilleur contrôle de la sensibilité ISO, en plafonnant la sensibilité à 540 ISO, en augmentant la vitesse d’obturation, en éliminant certains bruits et en obtenant de bons résultats. Les différences sont subtiles, mais juste assez pour faire de ce mode un ajout intéressant et de ce drone l’un des meilleurs pour la photographie.

 

Et la vidéo ?

En termes de vidéo, le Mavic Air 2 est doté d’améliorations significatives par rapport à son prédécesseur. Il peut filmer en 4K 60fps avec un bitrate de 120 Mbps, ce qui le place au dessus du Mavic 2 Pro. Il peut enregistrer des séquences au ralenti jusqu’à 240 images par seconde à une résolution de 1080p, et vous pouvez filmer en trois modes de couleur : standard, cinématographique et HDR.

La plupart des drones grand public ont du mal à contrôler le bruit de l’image, même à faible ISO, mais le capteur légèrement plus grand de l’Air 2 apporte une amélioration notable dans ce domaine. Après quelques colorations de lumière dans Premiere, nous sommes vraiment ravi des résultats. Le bruit présent dans les séquences non montées pouvait facilement être éliminé en ajustant les tons sombres. Ce n’est pas aussi bon que les images du Mavic 2 Pro haut de gamme, mais c’est une amélioration par rapport à ce que l’on pouvait attendre d’un drone dans cette gamme.

Hyperlapse

Le mode Hyperlapse peut maintenant effectuer des exportations 8K, ce qui est très bien, mais il y a encore des problèmes avec les captures d’hyperlapses. Souvent, elles doivent être stabilisées manuellement dans Premiere ou After Effects. Et bien souvent, il y aura un décalage de l’exposition dans ces exportations finales, ce qui ruinera les images.

La fonction d’hyperlapse d’Air 2, dans sa forme actuelle, présente également un certain nombre de limites. Tout d’abord, tous les modes d’hyperlapse ne sont pas capables d’exporter 8K, bien que DJI ait promis d’en ajouter d’autres grâce à des mises à jour logicielles au cours des prochains mois. Deuxièmement, vous ne pouvez pas télécharger un export 8K directement sur votre téléphone, seulement des exports 1080p. Troisièmement, l’option 8K n’enregistre pas réellement les fichiers images pour que vous puissiez corriger les imperfections plus tard. Quatrièmement, l’intervalle minimal entre les prises de vue est de six secondes, ce qui rend l’exportation finale un peu trop rapide.

Autonomie

Lors de nos tests, nous n’avons pas pu profiter des 34 minutes de vol avec une batterie chargée. Le plus long vol effectué a duré 30 minutes dans des conditions typiquement venteuses du sud de la France. Le reste des vols a duré en moyenne 28 minutes, ce qui est quand même une très bonne moyenne. Aussi bonne que soit l’autonomie de la batterie, devoir attendre près de deux heures pour qu’elle se recharge avant de pouvoir à nouveau voler n’est pas idéal. Il parait donc indispensable d’investir dans des batteries supplémentaires et profiter du pack fly more combo

 

Caractéristiques

Dimensions Plié : 180×79×84 mm

Déplié : 183×253×77 mm

Poids au décollage 570 g
Temps de vol max. 34 min
Pixels effectifs 48 MP
Capteur (CMOS) 1/2″ CMOS
Définition vidéo 4K @60fps
Distance maximale de transmission 6 km 1080p transmission vidéo
Vitesse maximale 68.4 km/h
Système de detection Système de détection vers l’ avant + vers l’arrière + vers le bas
Modes de contrôle Radiocommande

 

Conclusion

Le Mavic Air 2 est amusant à piloter et sa petite taille, comparée à celle de la série Mavic 2, le rend pratique à transporter et à voler dans des espaces plus restreints. Les débutants et amateurs vont adorer ce drone, d’autant plus que l’application Fly a été conçue pour les guider à travers chaque fonction avec des instructions détaillées et des messages d’aide opportuns.

Nous recommandons vivement le combo Fly More. Même si le Mavic Air 2 dispose d’une autonomie beaucoup plus longue que son prédécesseur, vous aurez besoin de ces deux batteries supplémentaires lorsque vous serez en tournage, ainsi que d’un jeu de filtres ND pour le tournage de vidéos. Le chargeur inclus peut contenir 3 piles à la fois et est livré avec une mallette de transport.

 

DJI Mavic Air 2

EUR 848,99
8.4

Qualité/prix

8.0/10

Prise en main

8.5/10

Qualité d'image

8.3/10

Autonomie

8.8/10

Avantages

  • Plus de 30 minutes de vol
  • Gère bien le vent
  • Vidéo 4K/60p et HD/240p

Inconvénients

  • Pas de système d'évitement d'obstacle du haut du drone
  • La télécommande est encombrante, la fixation d'un appareil est difficile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *